Étude de tête pour le Mémorial du Titanic, vers 1924

Étude de tête pour le Mémorial du Titanic, vers 1924

Étude de tête pour le Mémorial du Titanic, vers 1924

Origine et date: 
1924
Artiste(s): 
1875
New-York
1942

Marbre noir
H. : 31,5 cm x L : 20,5 cm x l : 22,5 cm
Inv. JP 59 S
Dépôt du musée national d’Art moderne


Née à New York en 1875 dans une famille fortunée, Gertrude Vanderbilt épouse le financier Harry Payne Whitney en 1896. Passionnée de sculpture, elle aurait aimé travailler sous la direction d’Augustus Saint-Gaudens. Elle acquit la maîtrise de son art avec Hendrick Christian Andersen et Andrew O’Connor qui l’incite à se tourner vers la sculpture monumentale. Au cours de ses nombreux séjours à Paris, elle côtoye les milieux artistiques de Montmartre et de Montparnasse et, surtout, rencontra Rodin qu’elle admire et dont elle subit l’influence.

Gertrude Whitney a réalisé cette étude de tête pour un monument dédié aux victimes du naufrage du Titanic, survenu dans la nuit du 14 au 15 avril 1912 au large des côtes de Terre-Neuve. Ce mémorial se trouve aujourd’hui dans Channel Park à Washington. Il est communément admis que le sculpteur s’est inspiré du visage de son frère, Alfred Vanderbilt, lui-même disparu dans le naufrage du Lusitania, paquebot anglais torpillé par un sous-marin allemand le 7 mai 1915, au large de l’Irlande.

Gertrude Vanderbilt Whitney emploie sa fortune considérable à aider et à encourager les jeunes artistes américains. En 1918, elle crée à New York le Whitney Studio Club, une galerie d’exposition qui est également un lieu de rencontres et d’échanges. Elle réunit une collection de quelque six cents œuvres d’art, tant peintures que sculptures, et tente d’en faire don au Metropolitan Museum, qui la refuse. Elle décide alors de fonder son propre musée : en 1931, le Whitney Museum of American Art ouvre ses portes dans la 8e rue de New York. Par son action en faveur des jeunes artistes, elle favorise l’émergence d’une esthétique américaine originale, dégagée des influences artistiques européennes.